Activité 4

Dans un montage Murabaha, l’investisseur achète les matériaux de base, les biens ou l’équipement et les vend à son client avec une marge négociée supérieure au coût d’achat.

Il s’agit d’une alternative au prêt à intérêt destiné à la consommation.

Voici les quelques points qui font la différence entre le recours à la murâbaha et le recours au prêt à intérêt :

C’est l’investisseur qui achète la marchandise en son nom, et toutes les règles concernant l’acheteur lui sont applicables. Aussi, entre le moment où l’organisme a acheté puis a réceptionné la marchandise et le moment où le client en prend possession après l’avoir achetée, l’organisme est entièrement responsable de cette marchandise.

Si la marchandise livrée ne correspond pas aux caractéristiques énoncées, alors ce sera l’investisseur – vendeur qui fera les démarches pour que le fournisseur reprenne son bien. De même, si la marchandise connaît des problèmes d’acheminement, ce sera cet organisme qui se chargera de relancer le fournisseur ou le transporteur et si cet organisme a déjà pris possession de cette marchandise et que celle-ci a été détruite par un incendie avant qu’elle le remette à son client, la destruction se fera aux dépens de l’investisseur.

Enfin, en cas de retard dans le paiement du prix convenu par son client, cet organisme ne pourra pas majorer ses échéances d’indemnités. Le surcoût sert donc à rémunérer le service rendu car vente d’un bien et non la rémunération du temps écoulé.

Laisser un commentaire